COMMUNAUTE ANCIENNE DE BLOBZONE

Reconstruction d'une communauté
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Time's world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
donfeuxvideo
Admin
Admin
avatar

Messages : 289
Age : 22
Localisation : Perdu dans les abysses de Blobzone...

MessageSujet: Time's world   Mar 22 Mar - 0:20

Le temps. Quel phénomène des plus étrange. Et pourtant, jusqu’à aujourd’hui, je ne l’avais pas remarqué.
Que l’on fasse ne serait-ce qu’une action permet à celui-ci d’avancer. Que ce soit pour nous-même, ou les autres. Mais tu étais un cas particulier. Tu pouvais vivre sans se soucier de son avancée. Tu avais dompté l’impossible.
Et il a fallu que je te rencontre. Tu m’as expliqué ce que sert le temps. Mais le temps que je comprenne…
Le temps a beau pu se faire contrôler, il reste tout de même impartial… non, il est partial. Très partial. Il fait vivre longtemps ceux qui songe à lui, moins longtemps ceux qui n’ont même pas, ne serait-ce, qu’une pensée de lui. Et il a fait en sorte que, toi, tu manques énormément de temps…
Je te hais, maudit temps. De toute ma rage que je refoule, je te hais. Tu l’as enlevé, et je ne te le pardonnerai jamais. Je te déteste… Et un jour, je trouverai un moyen de te tuer. Si elle a réussi à te dompter, je pourrai très bien le faire. Après tout, tu as détruis la chose qui compte le plus pour moi. Tout simplement par égoïsme ! Plus je pense, plus je te répugne…
Mais pourtant, je pense que je te dois un merci. Car tu as le pouvoir de réunir les personnes… Tu es aussi très pratique, mais tu nous détruis à petit feu, que l’on te connait ou pas. De toutes les personnes que je connaisse, tu es sûrement le plus grand tueur. Tu as tué des tas et des tas de personnes depuis la nuit des temps, avec un plaisir sadique de les souffrir à ta malédiction.
Et après tout ce qu’elle m’a apprise, je me dois de t’arrêter, quand je te retrouverai, face à face.

Seulement, je vais devoir attendre… Maudit temps. Attends-moi patiemment…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Est-ce que vous avez déjà ressenti la sensation de s'ennuyer ? Vous savez, on a des tas de bonnes raisons pour s'ennuyer, comme faire quelque chose qui, pour vous, est inintéressant, ou alors ne pas se trouver d'occupations.
Pour moi, l'ennui reflète l'imagination. Quand une personne s'ennuie, cette personne ne fait pas l'effort d'imaginer ne serait-ce un moyen pour occuper son temps. Ou alors, cette personne n'a pas d'imagination, et est donc incapable de s'imaginer un passe-temps.
Mais par contre, dans le cas où vous ressentez un ennui d'une grande profondeur, ou dans le cas où vous n'avez pas réussi à combattre cet ennui qui vous assaille, que faites-vous ?
Vous attendez ? La patience porte parfois ses fruits. Le temps est à votre avantage, même si elle ne vous apporte qu'elle-même. Mais ça ne résoudra jamais un problème dans le cas où vous êtes seul.
Vous cherchez encore un passe-temps dans votre tête ? Cela peut devenir en lui-même un moyen d'occupation, mais qui ne vous apportera au final rien du tout.
Vous décidez de bouger, faire quelque chose ? En clair, vous vous donnez l'impression de vous occuper afin de vous croire vous distraire et donc ne plus s'ennuyer. Un effet placebo qui demande de l'imagination, ce que l'on n'a pas dans ce cas présent.
Il n'y a pas 36000 façons de s'occuper, surtout en ce monde. Pour s'occuper, il faut s'investir quelque part, y mettre du sien dans un endroit qui nous donne envie. Que ce soit dans les relations, le sport, la technologie, l'art... Vu comme ça, s'ennuyer doit être vraiment difficile.
Mais ce n'est pas le cas. L'ennui reste très facilement accessible à tous. Et si.
Quand on est fatigué, on peut s'ennuyer. Quand on est triste, on peut s'ennuyer. Quand on est frustré, on peut s'ennuyer. L'ennui reste un sentiment, qui provient d'un manque. Ce manque nous manque, et, généralement, l'ennui vient rapidement si on ne peut pas récupérer ce manque rapidement.
Aussi peut s'ajouter certains détails de votre vie qui feront en sorte que l'ennui vous gagnera, vous perturbera, vous obsédera. Ces détails vous privent de votre plaisir, cela vous frustre, et le cercle vicieux revient en force.
Alors, je vous pose une question. Connaissez-vous vraiment l'ennui ? Si vous êtes comme moi, je vous l'autorise. Sinon, allez, vous occuper, et ne subissez pas ce mal. Vous ne savez pas ce qu'on ressent quand on s'ennuie pendant de longues périodes... Pour finir par s'ennuyer encore et encore.
Vous ne saisissez pas ? L'ennui est une forme de culpabilité qui prouve à quel point on se sent inutile. Jamais je ne souhaite à quelqu'un de se sentir comme tel...
Car bon, jamais je me suis autant ennuyé. Le moral n'est plus avec moi, tout n'est qu'amer désormais.

Jamais je n'ai ressenti cet ennui disparaître de ma vie. Pas une seule fois.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Dans mon dernier texte, je vous ai parlé de la sensation de l'ennui. Personnellement, je vis encore avec ce fardeau, mais certaines choses me raccroche encore ici. Et ce sera surement pour ces mêmes choses que ma route personnelle s'étendra au plus loin, quel qu'en soit la douleur et la peine que je puisse avoir dans ce monde que j'exècre. Mais depuis que j'ai atteint un certain palier de ma vie, je ressens une sensation que j'espérai ne jamais rencontrer comme tel. J'ai peur.
Cela peut paraître paradoxal pour certains, mais je vivais dans l'espoir, ce sentiment qui vous donne la force de se rebeller, ce qui vous tiendra debout contre tous parce que. Ce sentiment, je le voyais un peu comme "avoir les yeux bandés"... non. En fait, ma vision de l'espoir, c'est l’œillère. Oui, ces bouts de cuirs que l'on mettait au cheval pour qu'il regarde seulement devant lui, soit ce que nous voulons croire dans notre cas. Vous connaissez l'utilité de ces œillères ? Je vais vous dire son utilité principale... Le cheval, avec ces yeux sur les côtés, a un angle de vue supérieur à ceux des humains. Étant un herbivore, cette faculté lui est très utile pour surveiller ces arrières. Cependant, en lui recouvrant la vue, le cheval ne se contente que de l'avant et ne s'inquiète plus de ce qui se passe autre part. Cela permet, pendant les courses hippique d'enlever au cheval la possibilité... d'avoir peur. Vous comprenez ce que je dis ?
J'aimais bien mes œillères. Je les porte toujours, en fait, je n'ai aucune raison de les enlever. Je sais très bien ce qui se passe autour de moi, rien ne m'empêche de regarder ce qui se passe à côté... Je ne suis pas un cheval de course, après tout. J'ai pris la peine de regarder, un jour... Ce n'était pas du tout ce que je pensais de l'extérieur, et ce n'est pas rassurant du tout. Et ce n'est pas ma modeste personne avec une paire d’œillères qui changera ce système d'une quelconque manière. Du moins, ce n'est pas la voie que je compte prendre. Je traverse ma route personnelle, elle est déjà assez pénible, fastidieux, voire à la limite assez ennuyant comme ça.
Alors, pourquoi j'ai peur ? Avant de continuer, sachez que je ne considère pas la peur comme un mal. La peur est un essence qui, dosée, permet de nous carburer. Cela a pour conséquence de nous faire prendre des solutions, d'agir. Cela peut paraitre par du sadisme pour certains, une forme de masochisme aux pratiquants pour d'autres, mais la peur est un très bon engrais avec une très bonne production à la clef. Mais abuser en un bref instant ce sentiment et le moteur s'encrasse, coupe toute forme d'alimentation. La peur paralyse.
Petit aparté terminé, je reprends mon histoire, et vous allez y contribuer. Imaginez que vous êtes sur votre route personnelle - vous êtes en train de lire ces mots, vous en avez forcément une - et vous continuez votre avancée... Et là, vous vous rendez compte soudainement que la route s'arrête. Plus rien après. A ce moment là, que faites-vous ? Il n'y a pas 36 solutions, répondez rapidement.

Je vois à cette question seulement 3 réponses qui tiennent la route. La première... bandes de chenapans qui répondent "Je rebrousse chemin", bien que la réponse reste intéressante d'un certain point de vue, cela n'empêche pas de prouver que vous ne comprenez pas ce que je raconte. A ça, je rajoute un conseil... Comprenez le temps, et revenez me voir.
Ensuite, pour les personnes qui, même en absence de la route, continuent jusqu'au bout, ou pour ceux qui tentent de sortir de celle-ci, je vous souhaite un agréable repos bien mérité. J'espère que ceux qui ont répondu ceci sont des personnes d'âge avancée, ainsi que les inconscients. Dans les deux cas, je prierai pour vous.
Enfin la dernière réponse... "Je ne bouge plus et je reste devant.". ...Pourquoi ? Cela ne fera que retarder l'échéance. Quel intérêt d'espérer de rester plus longtemps sur la route ? ... As-tu peur ? As-tu des regrets ? De la rancune ? Tu voulais rester plus longtemps sur la route ? Tu ne peux pas reculer et tu n'avances plus, à quoi bon cela va te servir ? ...Plus vous allez vous poser ce genre de questions, mieux vous pourrez me comprendre en ce moment. Mais je ne vous demande pas cet exercice, je ne vous le souhaite pas...
Faites bien attention, je ne dis pas que mon heure est proche, loin de là. De ce que j'ai pu voir, ma route me réserve du temps devant moi. Ce qui me fait peur, c'est ce qui se passe sur ma route. Comme beaucoup de routes, certains éléments vous empêchent l'accès à certains passages. Elles sont diverses et variées, mais généralement, vous ne regrettez pas vos choix, car ces restrictions, en général, ne sont que vos propres restrictions. Mais ce qui fait peur, et je pense que c'est le cas pour tout le monde... C'est quand votre route se fait piétiner par des éléments externes, au point même où, à force, la route finit par s'effacer via les semelles de votre perturbateur. Vous tenterez - du moins je l'espère - de repousser la menace, et ça marchera peut-être... Mais pas pour tout le monde. Ce qui me fait peur, c'est justement ça. Car ensuite, si la route se détruit, qu'est-ce que je deviens ? Vais-je rester devant la destruction de ma... route personnelle ? Dois-je emprunter une autre route malgré mes restrictions ? Dans les deux cas, je vais m'ennuyer, que ce soit d'attendre bêtement la fin ou d'emprunter une voie que je ne souhaitais pas. Et gâcher ainsi une vie, qu'est-ce que ça fait peur.

Cette fois, je ne vais pas terminer de manière... ennuyeuse - tout le message est obvious après tout, je raconte juste mon point de vue - car je me rappelle que j'ai toujours de l'espoir. Je vais raconter ma vie aussi, pour la première fois.
Récemment, ce nouvel an très exactement, j'ai passé une très bonne soirée de réveillon. Un collègue avait acheté ces gâteaux "chinois" avec des messages à l'intérieur, généralement annonciateur de bonne fortune. C'était la première fois que j'en mangeais, d'ailleurs.
Malgré l'euphorie du fait qu'une personne ait mangé le message en même temps que le gâteau, le message que j'ai eu m'a particulièrement atteint. Je vous laisse ce message comme mot de la fin.

"Rien n'est éternel. Pas même l'ennui."
Revenir en haut Aller en bas
 
Time's world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» test burger time hd world tour
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMMUNAUTE ANCIENNE DE BLOBZONE :: Autres :: Activités-
Sauter vers: