COMMUNAUTE ANCIENNE DE BLOBZONE

Reconstruction d'une communauté
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Plaine de Faromis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lukeskywalker62
Admin
Admin
avatar

Messages : 239
Age : 23
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

MessageSujet: La Plaine de Faromis   Mer 20 Juil - 0:25

C'est un endroit paisible, où l'on dit que le soleil brille en permanence sans jamais être interrompu par le moindre nuage. Sauf un seul jour dans l'année, communément appelé "le jour du déluge", et à juste titre ! Si vous n'êtes pas du coin, et que vous avez le malheur de vous trouver là ce jour funeste, il ne vous restera plus qu'à prier pour votre vie ... Ou de construire une arche, au choix. Ou plutôt, comme tout le monde, de vous réfugier au village.

Quoiqu'il en soit, il n'y a jamais grand-chose à voir dans ces grandes étendues d'herbe séchée. Il y a bien une rivière pas loin, mais à part ça, on ne compte pas de monstres dangereux dans le coin. Sauf, parfois, quelques gangs de brigands malveillants. La vigilance est de mise. Mais vous n'êtes que de passage, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://luke62.over-blog.fr/
Lukeskywalker62
Admin
Admin
avatar

Messages : 239
Age : 23
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

MessageSujet: Re: La Plaine de Faromis   Mer 20 Juil - 0:52

Citation :
Séparés de Falcon, Dart et Luke ont traversé la Sylve d'Eniarel, connue pour ses gigantesques arbres et ses créatures féroces. Après de nombreux combats contre loups et golems géants, ainsi qu'un marchandage à la tire, les deux aventuriers sont finalement arrivés dans la plaine de Faromis, où les attend leur prochaine destination.

NEUVIÈME CHAPITRE : LUKESKYWALKER62, YOULIT & DONFEUXVIDEO


Dart s'avance dans la plaine, sentant le léger vent sec et frais local faire bruisser les herbes hautes. Luke est déjà parti légèrement devant, scrutant le village à proximité de là.

"Faromis est fabriqué en partie sur la rivière Kwai. C'est un village très particulier, et y'a pas mal de détails intéressants sur l'histoire de cet endroit."
- Comme quoi ?
"Tous les ans, à une date précise, la mousson engloutit la plaine et le village tout entier. Sauf ce qui a été construit sur l'eau. C'est la seule civilisation qui ait jamais réussi à survivre dans cet endroit complètement déréglé."
- Et c'est quand, la prochaine mousson ?
"Ce sera dans un mois ... On a encore une sacrée marge de temps, pas la peine de te faire dessus."

La plaine est relativement vide, à part deux ou trois mulots qui doivent se balader par-ci par-là vu les herbes qui bruissent à certains endroits. Au loin, le soleil baisse vers la ligne d'horizon, teintant les cieux de leur couleur de fruit mûr. Il n'y a même pas de sentier vers la porte du village, obligeant les deux autres à couper à travers champ. Mais ils n'ont pas l'occasion de parcourir une grande distance que Dart agrippe brusquement l'épaule du jeune homme en tête, le forçant à s'arrêter.

"HÉ !! Qu'est-ce qui te prends ! s'énerve l'épéiste, déjà à bout de nerf."
- T'es sourd ou quoi ? Tu n'as pas entendu ?
"Entendre quoi ? C'est pas mon genre d'entendre des voix, alors lâche-moi avant que ...

Luke n'a pas le temps de finir sa phrase qu'un hurlement à glacer le sang retentit, le coupant net dans son élan de colère. Les deux restent immobiles, le dragoon relâchant sa prise sur son compagnon. Dart tourne lentement son regard vers la forêt en arrière, tandis que des brises de vent continues commencent à secouer plus fortement les broussailles de la plaine. Le vent monte d'intensité, tandis que les cris du lointain se répètent. Il ne faut que peu de temps pour que les deux guerriers dégainent à toute vitesse leurs armes, s'éloignant l'un de l'autre d'une impulsion, et fixant la silhouette du lointain qui défilait dans les airs en plein dans leur direction.

"On dirait que l'autre mauviette est de retour, maugrée Luke.
- On est dans la merde.

En quelques secondes, un monstre volant apparaît clairement à leurs yeux, survolant la forêt et atteignant la plaine en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. L'espace d'un instant plus tard, les deux malheureux étaient de nouveaux confrontés au Vyrage. Complètement guéri de ses anciennes blessures.

Le combat commence !
Revenir en haut Aller en bas
http://luke62.over-blog.fr/
Lukeskywalker62
Admin
Admin
avatar

Messages : 239
Age : 23
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

MessageSujet: Re: La Plaine de Faromis   Sam 20 Aoû - 0:29

Luke fait tournoyer promptement ses deux lames au bout de ses poings fermés, bien décidé à en découdre et d’une humeur massacrante. La saloperie volante est toujours dans les airs, et elle se dirige vers les deux au sol à la vitesse sans doute proche du Mach 1 ou même du deuxième. Les yeux exprimant une détermination mêlée à une rage hors du commun contenue, le jeune homme se met en position de défense sans accorder un regard à son compagnon, les deux fers croisés devant lui. Le Vyrage n’a pas besoin de davantage de temps pour ralentir brusquement son allure, puisqu’il est d’ores et déjà à distance d’attaque : en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le monstre hideux est passé à l’offensive en lançant depuis les airs un nouveau hurlement. L’épéiste, quelques secondes à peine après s’être préparé à la défense, voit soudain le monde tout autour de lui se déformer dans d’horribles ondulations de lumière et de sons suraigus à en exploser littéralement les deux tympans dans leurs loges.

"Va chier, tu me la referas pas deux fois, connerie de raclure !! peste-t-il en secouant la tête sous la douleur."

Les hautes herbes desséchées de la plaine sont déjà bien soufflées par la puissance du vent provoqué par le vol du Vyrage, mais les déformations du paysage qui relèvent de son cri à rendre fou, semblables à celles qu’il avait pu constater aux Monts Argkents, n’ont vraiment rien de naturel. Elles donnent un mal de chien dans le crâne du jeune homme, qui dégoûté, attend avec une fébrile impatience que cette grande perche pourvue d’ailes squelettiques se pose afin de pouvoir passer à la contre-offensive. Il jette un regard au dragoon resté un peu plus loin en retrait … Pour constater avec une surprise et un dégoût encore plus profond que son compagnon n’est pas du tout en position de défense. Passées les quelques secondes durant lesquelles il se demande ce qu’il fout, il laisse échapper sa frustration.

"Bordel, qu’est-ce que t’attends ?! Magne-toi de bouger de là !"
- …

Le Vyrage se rapproche toujours, très dangereusement, mais au moins l’attaque au cri a cessé et le décor est revenu à la normale : les neurones du jeune épéiste lui triturent le cerveau suite à cette agression, auditive, mais il est d’aplomb pour contre-attaquer. Ce qui n’est pas le cas de Dart, qui est toujours là à attendre comme un idiot, les bras ballants, l’expression … découragée. Il a l’air à la masse. Contre un ennemi pareil, il faut qu’il se transforme en dragoon, pas qu’il reste planté là comme un ankylosé !

Luke n’a cependant pas le temps de lui lancer une autre harangue, que le monstre volant pique soudain vers le sol, pieds en avant ; encore une tentative d’écrasement, comme ça manque pas, qui fait instinctivement se décaler le jeune homme de plusieurs pas sur le côté pour éviter le pied qui lui est destiné. Les griffes plantaires du Vyrage tamponnent le sol à une vitesse et une force surpuissantes, qui arrachent et soulèvent des éclats de terre de la plaine dans tous les sens ; l’épéiste a cependant eu le temps de très largement s’écarter et de se mettre hors de portée, malgré les hautes herbes qui gênent un minimum sa progression. Il jette un regard à l’autre apathique, pour constater qu’il a enfin décidé de se remuer : Dart a évité de justesse la tentative d’écrasement qui lui était destinée, et se recule encore pour se mettre à distance, toujours l’air aussi à côté de la plaque.

Le jeune homme ne lui accorde pas plus d’attention et se jette illico sur les jambes du Vyrage à peine posé au sol, le prenant ainsi de court : il décide de s’en prendre aux mollets de la créature, tailladant de ses deux sabres, dans une distribution aussi rythmée et puissante qu’inutile sur la peau renforcée du monstre. Voyant l’inefficacité de son assaut sur les jambes du monstre, qui tente de répliquer d’un coup de griffe du bras gauche, il bat rapidement en retraite en marche arrière en toute hâte et évite de se manger les coups qu’il lui envoie. C’est à ce moment-là qu’une grande lueur s’illumine sur le terrain, très proche de l’épéiste, le faisant se retourner dans cette direction : Dart s’est enfin transformé en dragoon, arborant ses fières ailes translucides.

"T’as mis le temps qu’il faut ! s’énerve Luke en revenant à sa hauteur. Qu’est-ce qui t’as pris de rester les bras ballants comme ça ?!"
- C’est un des effets occasionnels de son attaque, tête de nœud ! On se l’est souvent pris dans les dents à Ultimesse quand a dû en affronter ! J’y pouvais rien et toi non plus d’ailleurs !

Apparemment, la transformation semble l’avoir remis d’aplomb. Mais ils n’ont que peu de temps de répit avant que le Vyrage ne se décide d’attaquer de nouveau, et commence à charger inflexiblement l’énergie dans son bras droit …

- Et puis vise son bras gauche plutôt que ses jambes ! C’est ça le plus dangereux !
"Ah ouais ? T’es sûr ?"
- Aussi sûr que cette saloperie est capable de te briser les vertèbres et te plonger dans le coma ! Alors discute pas et FAIS CE QUE JE TE DIS, ANDOUILLE !!!
"A ta guise, l’infirme."

La joute verbale n’a pas lieu de se poursuivre davantage de temps : le monstre relâche brutalement l’énergie contenue dans son poing droit, et mitraille alors les deux guerriers de rafales de boules d’énergie blanche à l’aura bleutée. Luke est légèrement handicapé par le terrain aux herbes folles qui lui montent jusqu’à la taille, mais il parvient sans trop de difficulté à donner le changer niveau esquive en anticipant ; Dart, lui, préfère s’envoler et se retrouve en bien meilleure position pour cette tâche ingrate. Les balles d’énergies s’abattent très rapidement sur le paysage comme un torrent, acculant le jeune homme toujours un peu plus … Le plus gros est passé au bout d’un moment, mais il se retrouve soudain en position de faiblesse alors qu’il n’en reste que deux ou trois : l’une d’entre elle lui fonce droit dessus, et il n’aura pas le temps d’esquiver. Compulsivement, il donne alors un puissant coup du katana dans la boule d’énergie, qui est alors vivement déviée sur le côté et s’écrase au sol sans lui causer de dommage. Il est passé pas loin de la catastrophe, mais au moins le danger est écarté à présent.

Concernant Dart, celui-ci n’a eu aucun mal à éviter avec agilité et efficacité les attaques à répétition du Vyrage, enhardi par son regain d’énergie et sa transformation en dragoon. C’est plus de l’amusement qu’autre chose, dans l’état actuel des événements … Mais alors que les rafales s’amenuisent pour lui de même que pour le jeune homme au sol, il décide de retrouver son sérieux et assène très vite un violent coup de Gunblade dans l’une des dernières boules, à l’imitation du jeune homme … Mais en mieux : c’est un retour à l’envoyeur, pour ainsi dire. La sphère rebondit et fait demi-tour sous le coup, puis entre en collision avec la cuisse gauche du monstre, dans un joli « boum » satisfaisant … En tout cas plus satisfaisant que les dégâts ainsi causés : ce n’est qu’une maigre tâche roussie que le combattant dragoon peut constater, suite à sa riposte. Les dommages ne sont malheureusement que minimes.

Après avoir dévié la sphère qui lui était destinée, Luke s’est mis à courir droit vers leur ennemi, le prenant de front : usant d’estocades de son katana, comme pour escalader les immeubles d’Electric City, il a commencé à gravir très rapidement la jambe gauche du monstre. Dart ne tarde pas à passer à l’action non plus : fondant comme un rapace sur l’ennemi, il pointe la Gunblade en avant et percute dans un violent coup d’estoc la base du bras gauche, reliée au reste du corps. La lame écarlate de l’arme entaille efficacement la peau de l’articulation, sous l’épaule, tandis que le jeune homme plus bas continue d’escalader … Le dragoon décide alors de se mettre parallèle comparé à la terre, à l’horizontale grâce à ses ailes. Et avant que Luke n’arrive très prochainement à sa hauteur, il commence à tourner sur lui-même selon l’axe formé par sa tête et ses pieds, positionnant son épée de manière à former comme une roue d’acier tranchante … Pour trancher alors, à grands coups d’énergie cinétique, la base du bras gauche à travers l’entaille creusée précédemment. Une fois son coup porté, il se recule et analyse très vite la situation : l’épéiste a déjà grimpé au-dessus de la jambe, et est sur l’abdomen, sur le point de porter un nouveau coup malgré les mouvements gesticulés du Vyrage pris au dépourvu. L’attaque circulaire de Dart n’a pas entièrement tranché l’articulation : la moitié de l’épaule est certes coupée, mais ça tient toujours. Décidant d’agir vite, le combattant ailé relève la pointe de la Gunblade … Et presse la détente.

Luke relâche toute prise sur le monstre, ne s’aidant plus que de ses pieds pour se maintenir à cette hauteur, mais il commence à déraper vers le bas, ne pouvant pas non plus courir à la verticale ; il place alors ses deux lames sur le côté, sur le point de lancer sa technique fétiche … Lorsqu’une balle tirée depuis l’arrière du monstre traverse soudain l’épaule qu’il a en mire. Une giclée de sang verdâtre s’échappe alors du reste de l’articulation, qui en perd pourtant déjà à cause de l’entaille précédente … Et le jeune homme disparait alors, dans un trait de lumière vertical, pour réapparaître plus haut au-dessus de l’épaule estropiée du Vyrage. La fragilisation de l’articulation à cause de la combinaison et des coups précédents, et de la balle tirée par Dart, a été suffisante.

"RUÉE DOUBLE TRANCHANT !!!"

Une explosion sanguine retentit avec force à l’endroit de l’épaule gauche. Le bras, dans un craquement organique peu ragoûtant, se détache brusquement du torse de la créature et commence sa chute vers le bas, totalement tranché par les assauts enchaînés sans vergogne par les deux guerriers … Ce qui serait une belle performance, en d’autres occasions. Sauf que les conséquences de ces attaques aveugles risquent de coûter très cher à l’épéiste.

Luke, suite à sa technique tranchante, commence à retomber sans pouvoir se contrôler vers le sol, derrière le Vyrage. D’ailleurs, il a volé bien haut … Ce qui a laissé le temps à la créature, totalement furax, de le prendre en pleine ligne de mire. Les yeux du jeune homme s’écarquillent soudain à la vue de l’œil central du monstre géant, qui vient de s’illuminer d’une lumière violacée qu’il n’aime pas, mais pas du tout. Moins d’une seconde plus tard, alors que l’épéiste est toujours à une altitude supérieure au sommet du crâne de la bête … Un puissant rayon d’énergie pure se propulse hors du globe oculaire pourtant abîmé quelques jours plus tôt, pour lui foncer droit sur la face. Le jeune homme met inutilement ses deux sabres en croix devant lui, tentant de se protéger par réflexe, mais …
Dart s’est placé juste devant son compagnon, mettant directement son corps et son armure en lambeaux en obstacle contre le rayon qui leur fonce dessus. Une seconde s’écoule. Puis le rayon s’explose brutalement contre le guerrier dragoon.

Une partie du rayon est soudain déviée vers la voûte céleste d’une teinte semi-nocturne, décrivant un arc d’énergie brillante qui déchire les cieux. L’autre partie du rayon, elle est encaissée sans broncher par Dart, épargnant un rendez-vous avec la mort à son compagnon incapable de se contrôler dans les airs. Une fois l’attaque dissipée, les deux retombent définitivement au sol, Luke se réceptionnant difficilement sur les pieds, et le dragoon atterrissant avec douleur à terre malgré ses ailes pour le gratifier d’un certain effet parachute.

"C’est pas vrai … maugrée le jeune homme en se mordant la lèvre. Ca fait la deuxième fois que je t’en dois une ! Je hais avoir à revaloir ça à quelqu’un ! "
- Ouais … Tu me revaudras ça, approuve le dragoon.

Dart a l’air sérieusement épuisé, suite à un tel choc. Apparemment, même cette forme avancée ne suffit pas à le protéger totalement des plus puissantes attaques. Il est clairement en mauvaise posture.

- Je peux … plus rien faire pour l’instant … Je te laisse innover, là.
"… Ok, tu peux compter sur moi."

Le ton glacial de Luke est toujours aussi distant, mais le guerrier fatigué a tout de même, à sa grande surprise, pu déceler une légère teinte de respect dans cette dernière réplique. Voilà qui change …

Sur ce, le jeune homme se remet en position de combat, les deux sabres positionnés dans une garde digne d’un combattant perse ; Dart en profite pour s’éloigner à travers les herbes hautes, le temps de regagner quelques forces et pouvoir réengager le combat. Luke va devoir se débrouiller, mais il a l’air plutôt confiant … Les courbatures de la veille sont en train de se réveiller, mais ça ne le dérange pas plus que ça et il parvient à passer outre. La saloperie de créature l’a dans le viseur, tandis qu’il s’apprête à repartir à l’assaut ; ça ne va pas être facile, mais ça reste largement dans le cadre de ses possibilités. De toute façon … S’il veut connaître la vérité sur ce qui le torture, il n’a pas le choix, il doit devenir plus fort. Même si cela signifie qu’il doit prendre des risques. Luke n’en aurait aucune réticence.

Après deux seconde de profonde concentration, le jeune homme se décide enfin à agir : il contracte brutalement les muscles de ses jambes, qui lui hurlent alors de douleur et d’indignation à cause de leur épuisement à longue durée. Ce qui ne l’empêche cependant pas d’exécuter alors un grand et puissant saut en hauteur, décollant littéralement du sol, alliant au maximum ses forces et sa légèreté de jeune homme. Il monte de plusieurs mètres en altitude, avançant doucement dans sa trajectoire vers le Vyrage, l’expression contractée et lèvres retroussées de fureur … Et les deux sabres tendus de part et d’autre, vers le bas, légèrement en diagonale. A cause des herbes en bas, qui l’ont légèrement parasité durant son calcul de distance, son saut n’est pas tout à fait bien cadré. Mais ça suffit : il se rapproche très largement de la tête, et a suffisamment d’altitude pour être au-dessus. Il commence tout doucement à retomber vers elle, tandis que le Vyrage l’observe et prépare déjà une contre-offensive … Mais c’est trop tard. Luke retombe subitement beaucoup plus vite sur le crâne de la créature, en piqué pour fendre l’air, et s’abat avec fracas dessus sans aucune retenue, sabres les premiers. L’espace d’une seconde, ses bras semblent s’agiter tellement vite que l’œil nu ne suffit pas pour les suivre. Il rebondit alors brutalement sur le globe oculaire principal, dans un tonnerre de lames, qui l’expédie vers le haut avec force.

"48 coups en une seconde !!"

Le même effet que la dernière fois s’ensuit alors presque immédiatement cette annonce lancée : le Vyrage est pris d’un brutal soubresaut, qui le contorsionne en arrière dans une exhalation aiguë à déchirer les oreilles, ainsi qu’une fracture largement visible sur l’œil central. Luke voltige plusieurs secondes dans les airs, décrivant un arc au-dessus du monstre en perdition, puis atterrit de nouveau sur ses pieds entre les herbes, essoufflé par sa performance mais toujours alerte et en pleine possession de ses moyens. Il a bien réussi son coup, et en est presque content : la précision est en train de lui revenir. Il aura sans doute bien moins de mal à placer ses techniques dans le futur … Il faudra continuer sur cette voie.

"… Pas le moment de me reposer sur mes lauriers, pense-t-il aussitôt, balayant l’orgueil de son esprit."

Il est encore très loin de faire le poids. Si même ce type de créature, aussi gigantesque soit-elle, est capable de lui résister encore même après ce genre de technique qui lui requiert toutes ses forces pendant un bref moment, il est encore loin du compte. Ce n’est pas fini.
L’attaque de Luke a réussi à aveugler très légèrement l’ennemi, qui est maintenant entré dans une colère folle. C’est la deuxième fois que ça lui arrive, ce qui est compréhensible. Comme il commence à donner des coups de patte et de griffe dans tous les sens, à l’aveuglette après cet assaut à l’œil, le jeune homme préfère s’éloigner en conséquence, mettant de la distance. Il est à cinq mètres au moins derrière le Vyrage lorsqu’il décide de jeter un œil à son compagnon de l’autre côté, qui resté en retrait … Mais pas à ne rien faire : depuis l’arrière du monstre, l’épéiste peut remarquer alors une colonne ardente autours de Dart, qui grossit encore et encore.

- Eloigne-toi ! ordonne alors ce dernier de loin.

Luke ne se fait pas prier et se jette en arrière, mettant encore bien plus de distance entre lui et le Vyrage. C’est alors que la colonne de feu se romps, pour que Dart plante violemment son épée dans le sol, rejetant une onde choc noirâtre qui ne met qu'un instant à atteindre les pieds du vyrage. Puis, c’est tout un orage qui se met à éclater.
Dart puise dans toute l’énergie qu’il a réunie durant l’offensive du jeune homme : des sphères enflammées, d’un bon diamètre, se mettent les unes après les autres à se former au point d'impact de la trainée pour s’élancer directement vers le Vyrage. La créature ne cesse de recevoir de plein fouet, en rafales régulières, ces projectiles incandescents à tout endroit du corps. Les explosions se succèdent alors impitoyablement : dans une cacophonie de détonations et de giclement de flammes en tout genre, le corps gigantesque s’agite dans tous les sens comme pris de convulsions. On dirait presque une marionnette désarticulée qui se ferait balloter par le vent : la puissance des explosions le fait tressaillir en tous sens, et sans répit, tandis que Dart continue de maintenir le feu dans tous les sens de l’expression. Luke recule toujours un peu plus, constatant qu’un épais nuage de poussière et de fumée noire commence à se former tout autour : il ressent presque la violence des déflagrations enchaînées, de là où il est. Ca n’arrête pas … On dirait presque que cet enchaînement de puissantes explosions ne s’arrêtera jamais. Ca fait un bruit monstre, en plus … Mais finalement, après au moins trente secondes complètes de bombardement sans arrêt, le silence retombe enfin. Le guerrier sort son épée du sol, au bout du rouleau : cette fois, il n’a plus rien à donner. Plus rien à voir non plus : la plaine a été recouverte dans un rayon d’au moins cinq mètres autour du Vyrage d’une fumée noire insondable.

Le guerrier souffle un bon coup, content de son assaut et de ce qu’il a provoqué. Mais il ne peut maintenir la forme de dragoon plus longtemps : il est contraint de revenir rapidement sous forme humaine, épuisé par son attaque hors du commun. Cette fois, il n’a pas fait dans la dentelle … Il sourit à cette pensée, et attend doucement que le nuage retombe pour révéler le résultat.
Sourire qui retombe en même temps que la fumée en question. Une fois le tout dissipé, cette expression est devenue un rictus de désespoir : le Vyrage est toujours là, debout. Il n’est pas intact bien sûr, mais il ne montre pas autant de dégâts que ce que Dart escomptait. Même largement pas autant : le résultat de ce bombardement à répétition ne tient qu’en le brisement de deux ou trois griffes de la main droite, d’une légère plaie à l’abdomen, du saignement de quelques petits yeux mineurs sur les côtés du globe principal ainsi que de petits lambeaux de carapace fissurés. Mais dans la globalité, il reste en état de combattre. Malgré la violence de son assaut précédent, de l’amputation de son bras gauche et de la lésion sur sa vue.

- Et merde …

Il commence à croire que ce colosse n’en finira jamais. Si seulement il avait tous ses pouvoirs d’avant, ça ne serait pas aussi désespéré …
En tout cas, la situation le ramène bien vite à la réalité : le Vyrage lui fait face, plusieurs mètres devant, et le dévisage de son œil principal fissuré. Œil qui se met soudainement à briller, pour la deuxième fois du combat. Un rayon laser à haute puissance, qui ne demande qu’à être tiré … Et Dart, sous forme humaine et incapable de bouger, est en pleine ligne de mire. Derrière le monstre, Luke se rend compte de ce qu’il se passe, et se jette alors aussitôt en direction du monstre. Mais il est beaucoup trop loin, et les herbes folles le ralentissent … Le rayon est déjà chargé à puissance maximale quand il n’atteint que la moitié du parcours pour porter secours à son compagnon en perdition. C’est beaucoup trop tard, et ses propres courbatures l’empêchent de faire un effort trop brutal pour atteindre le colosse à temps !

"MERDE !!!"

Le combattant à la Gunblade, au bout du rouleau, ne peut que voir avec épuisement l’œil monstrueux luire d’une lumière folle dans sa direction. Il va se le prendre en pleine face, et il n’a absolument aucune protection … Il n’a peut-être aucune chance de s’en sortir. Et malgré sa volonté, rien à faire, il est trop crevé pour essayer de bouger … Il tente tout de même de se décaler sur le côté, mais l’effort est minable, et il ne parvient qu’à bouger de cinquante centimètres à droite. Il faut qu’il récupère … Ce dont il n’a plus le temps. Lentement, il voit le Vyrage s’avancer vers lui … S’avancer doucement, se rapprocher … Se rapprocher ?
Non, il est en train de basculer ! Pour une raison qui échappe à Dart, le Vyrage vient de s’incliner brusquement en avant, comme s’il venait de se faire renverser. Surprise, la créature lance son bras droit blessé en avant pour se rattraper avant de s’exploser à terre, mais il est trop tard pour arrêter le rayon : l’attaque oculaire et destructrice se projette violemment et défonce le sol dans un grand cratère, étant envoyée vers le sol à cause de la chute de son lanceur. Le monstre, se retenant de tomber complètement à l’aide de son bras, laisse le rayon se déchaîner avec violence contre la terre et les herbes desséchées de la plaine sous son crâne. Quand il en a fini, il n’y a plus qu’un cratère ovoïde d’au moins trois mètres sur deux qui se profile sous lui … Mais Dart n’a pas du tout été touché par l’attaque mortelle.

Le guerrier éreinté lance soudain son regard vers le haut : une silhouette vient d’émerger dans les airs, et retombe très vite au sol sur les pieds, une seconde à peine après avoir été remarquée. Deux mètres devant lui, Dart voit à sa plus totale stupéfaction un chevalier en armure d’apparence jeune, se relever doucement suite à son atterrissage étonnamment magistral et sans anicroche. Il était équipé de deux épées. Notamment d’une lame luisante et simple … Ainsi que de la Cimeterre. Quand il est totalement redressé, le combattant à la Gunblade ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire débordant de soulagement.

- Hé, tu pouvais pas arriver plus tôt, toi ? Ca commençait à sentir le roussi !

Le ton de Dart est plein de moquerie, mais son expression chante un tout autre refrain : ça se voit très clairement qu’il rassuré à propos de sa peau et du retournement de situation. Le chevalier ne répond pas immédiatement, et se tourne plutôt vers la créature à genoux qui commence tout doucement à se redresser à son tour.

-… Comment vous avez fait pour avoir affaire à un truc pareil ? demande-t-il avec sérieux.
- Une longue histoire, avec beaucoup de conneries de Luke dedans. On te racontera plus tard …

Dart a beaucoup de questions à poser lui aussi, mais ce n’est sûrement pas l’heure du blabla : le Vyrage est en train de se relever, et il faut passer à l’action tant qu’il est en mauvaise posture …
Pendant ce temps, de l’autre côté du monstre, Luke reprend sa course. Il s’est arrêté brusquement en voyant Falcon déboucher de nulle part et happer brusquement le Vyrage, mais ne semble pas exprimer d’émotion particulière à propos de son retour miraculeux. L’essentiel étant que Dart s’en est tiré, et que la créature est à genoux en position de faiblesse. Le jeune homme, courant à toute vitesse à travers les herbes denses de la plaine, se précipite droit vers le dos du monstre en train de se relever. Il saute alors en hauteur, moins haut que précédemment mais suffisamment, pour atterrir en plein sur sa colonne vertébrale s’il en est une. Il remonte alors toujours aussi rapidement le long du dos, droit vers l’arrière du crâne du Vyrage, et place avec vigueur ses deux sabres en contractant au maximum ses muscles des bras. Les deux lames exposent à présent leurs tranchants à droite et à gauche … Tandis que leur pointe d’estoc se touche, formant une espèce de flèche de métal effilée. Flèche qui prend en mire la nuque, ou du moins « l’espèce de nuque », de la cible. Il a bien l’intention … De passer à travers la boîte crânienne. Même s’il doute de se résultat, il veut bien essayer de voir ce que ça va faire. Arrivant à proximité de l’arrière du crâne, il prend une impulsion vive et puissante sur le dos du Vyrage, et tamponne alors avec une brutalité jusque-là inexplorée la nuque. Les deux estocs réunis fracassèrent violemment le point de collision.

"Foret du démon !!!!"

L’effet est bien au-delà de toutes ses espérances. Un claquement organique retentit soudain, désagréable, tandis que l’impact du foret dessine une grosse forme à peu près rectangulaire dans la boite crânienne du monstre … L’onde de choc provoquée, additionnée à l’affaiblissement de la carapace par les attaques de Dart, vient de dessiner une fracture longue et refermée dans l’arrière de la tête. Puis, alors que Luke continue d’appuyer comme un forcené au point d’impact sans en démordre, le panneau ainsi tracé par la fissure saute violemment. Le choc est si brutal que le jeune homme en est éjecté sur le côté, tandis qu’une partie de la boite crânienne auparavant intègre du Vyrage voltige à son tour dans les airs, délogée. L’épéiste constate son œuvre : le crâne du monstre … Vient de s’ouvrir. Une fenêtre assez grande à l’arrière de la tête, exhibe avec répugnance le précieux cerveau de la créature. Créature qui n’en devient que plus furieuse et incontrôlable que jamais.

De l’autre côté du Vyrage, Dart et Falcon constatent bien vite à leur tour ce qu’il se passe : suite au claquement, puis au craquement du crâne, le panneau en os atterrit avec Luke sur le côté. Le guerrier à la Gunblade comprend très vite ce que l’épéiste vient de faire, et une idée germe immédiatement dans son esprit. Le monstre devient complètement fou, alors il faut faire vite avant qu’il ne repasse à l’attaque.

- Falcon, empêche-le de bouger, grouille !

Le chevalier acquiesce de la tête, puis dégaine la Cimeterre avec promptitude. Le Vyrage est à peine relevé, et charge une nouvelle attaque ; Falcon s’approche très vite, puis fait lentement glisser sa main droite le long du tranchant effilé de la lame de bronze … Et, après avoir passé l’estoc de l’épée mystique, lève l’arme en prenant du recul. Il n’est pourtant pas à portée d’allonge … Et malgré tout, il abat vivement son épée dans les airs, tranchant dans un sifflement circulaire l’espace face à lui. Il n’a vraiment pas touché le monstre, il en était beaucoup trop loin. Seul le son de la lame en mouvement se fait sentir, avant qu'il ne l'abatte dans les airs, en direction de l'énorme monstre.

Ce que Dart voit alors le surprend au plus haut point, ne s’étant pas du tout attendu à ça. Il est aux premières loges … Et ne passe pas à côté. Le tracé de la lame de Falcon dans les airs laisse une étrange ondulation arquée dans l’espace, qui se dirige droit vers l’abdomen vert du monstre à peine debout. La vision est fugace, mais surprenante : quand l’attaque invisible percute sa cible, le Vyrage arbore alors une petite entaille sur son ventre, et hurle de douleur. Un effet pour le moins admirable … Il en est même en train de vibrer sur place, immobilisé. Il n’a pas porté la moindre attaque depuis belle lurette.

- C’est pas tout à fait ce que j’espérais, mais ça devrait le faire ! s’exclame le guerrier à la Gunblade.

Dart sent un léger regain d’énergie parcourir son corps. Cette fois, c’est le bout de la course.
Il se met à courir, tiraillé et parcouru d’élancement douloureux dans tout son corps, mais fait de son mieux pour tenir le coup : il passe alors entre les deux jambes du Vyrage mutilé, et commence alors à lui escalader le corps. L’ascension est douloureuse et difficile pour lui, et il doit se mordre les lèvres pour ne pas céder : au moins, le monstre ne bouge plus, et il parvient grâce à cela de grimper avec beaucoup d’efforts … Ses muscles sont sérieusement en train de se rebeller, vu le mal qu’il leur donne. Mais il continue de monter jusqu’à en arriver à l’endroit où, comme il s’y est attendu, le panneau de la boite crânienne est ouvert. Une fois à proximité, il stoppe son ascension et fouille vite dans une de ses poches … Pour en retirer un objet, et le balancer vivement dans l’ouverture. La chose entre dans la cavité, et y reste. Le guerrier se laisse alors retomber … Sur le dos, à terre, sans même essayer de se rattraper tellement ses forces le trahissent. Heureusement, les hautes herbes amortissent très légèrement sa chute, même si le choc de la collision n’est pas tendre et le sonne à moitié. Ce qui ne l’empêche pas de se relever alors, difficilement, comme endormi …
… Et de lever une main, qui tient un petit bout de cristal. Il commence alors à reproduire, dans les airs, l’esquisse du même symbole en le répétant et le répétant de ce morceau de verre.

Une colonne de feu explose à l’intérieur du crâne du Vyrage. A mesure que sa puissance s’intensifie, elle brise soudain le reste de la boîte crânienne … et s’éjecte en dehors, comme un geyser émergeant de sa cervelle en combustion spontanée. Le torrent de feu brûle encore une dizaine de secondes, allant en grandissant et en se fortifiant, faisant fondre l’intérieur du crâne de la créature sans aucune retenue. Et finalement … Tout s’arrête.
Une odeur de matière organique cramée s’élève dans les airs et envahit très rapidement l’environnement … Alors que le monstre, définitivement terrassé, bascule lentement et sans faire de vague en avant, en plein dans le cratère qu’il a creusé précédemment. L’effondrement du Vyrage est tellement brutal qu’il en fait vibrer la terre pendant deux secondes, dans un grand bruit sourd qui retentit loin aux alentours de la zone. Mais la chose ne bouge plus du tout, immortalisée dans la position qu’elle a tenue juste avant que l’explosion cérébrale ne la terrasse. En tout cas, elle se fondra sans doute très mal dans le paysage jusqu’à sa logique et inévitable décomposition organique.

- Epuisement … marmonne Dart, dans le coaltar. C’est le cas de le dire …

Il a de plus en plus de mal à tenir sur ses jambes. Cette fois, il n’a strictement plus rien à donner, c’est clair, net et inébranlable. Il titube.

- Enfin … battu …

Puis, il s’immobilise totalement. Avant de basculer à son tour, mais cette fois en arrière, les yeux fermés. Il tombe dans l’herbe desséchée de la plaine, à bout de force, sombrant brutalement dans l’inconscience …
Etendu de tout son long à terre, le guerrier est pourtant vainqueur, et triomphant.

Luke regarde longuement son compagnon d’arme allongé par terre, tombé dans les pommes … Puis, rangeant ses deux sabres maculés de liquide verdâtre et répugnant, il tourne lentement la tête vers Falcon, qui s’approche à son tour de Dart assommé. Le chevalier et le jeune homme échangent un long regard silencieux, l’épéiste dénué de toute expression et indéchiffrable. Un long temps dure ainsi, sans un mot, dans le silence du crépuscule. Enfin, mettant fin à ce soutien de regard, Luke hoche positivement la tête.
C’est terminé.


Dernière édition par Lukeskywalker62 le Lun 29 Aoû - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://luke62.over-blog.fr/
Lukeskywalker62
Admin
Admin
avatar

Messages : 239
Age : 23
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine ...

MessageSujet: Re: La Plaine de Faromis   Lun 29 Aoû - 21:07

Falcon rabaisse son arme. La menace à terre, il se permet de souffler un bon coup ; il ne s'imaginait pas rencontrer ses coéquipiers dans une telle situation, il faut dire. Mais bon, au moins, il a pu intervenir à temps, pense-t-il. Seulement, il sent que quelque chose ne va pas. Il sait que ça va arriver... Le chevalier commence à tituber, puis s'effondre. Il se relève après quelques secondes allongé au sol, la main droite sur son front qui l'a fait souffrir brièvement...

-Bon sang. Je n'y suis pas encore habitué, à ce genre de tours...

La douleur s'estompe cependant très rapidement, si ce n'est dire instantanément. Un mal passager... Le chevalier se retourne vers son compagnon d'arme encore debout. Il s'attend une quelconque réaction de se part, suite à ce combat d'une violence rarement atteinte ... Mais il comprend très vite que c'est inutile : Luke a détourné le regard et croisé les bras, regardant dans la direction de Faromis sans ajouter le moindre commentaire. Le chevalier s'attendait à ce qu'il engage la conversation, voire même qu'il réagisse après sa chute soudaine, mais il se trompait vraisemblablement. Le jeune épéiste, s'il n'a pas l'air de vouloir discuter sur le moment, a surtout l'air particulièrement harassé ...

Ne cherchant pas à insister, Falcon se retourne vers le corps de Dart vautré entre les herbes hautes et desséchées, qui forme un trou dans la végétation craquante. Manifestement, il n'a pas le choix : il est le seul à avoir encore une condition physique acceptable. De plus, il remarque que l'armure du guerrier dragoon semble avoir perdu pas mal de poids ... Et de consistance. N'attendant pas plus, le chevalier se baisse vers son ami inconscient et le soulève difficilement du sol. Avec pas mal d'effort, il parvient au bout de nombreuses manœuvres à le caler sur son dos. Effectivement, il est peut-être un peu plus léger qu'il pourrait l'être ... Mais il n'en reste pas moins sacrément lourd, en tout cas plus qu'un sac à patates plein à craquer.

Falcon, légèrement courbé en portant Dart sur son dos, rejoint Luke en avant et lui lance un regard. Le jeune homme le lui rend l'espace d'une seconde ... Un regard assez terne. Par là, le chevalier semble comprendre que son compagnon n'a pas l'intention d'ouvrir la bouche avant un bon moment. Autant attendre d'être plus à l'aise et au repos pour s'occuper de ça.

C'est ainsi que le petit groupe, de nouveau au complet, se met en marche vers le village de Faromis. La nuit est maintenant tombée, et seuls les bruissements des herbes sèches sous les pas des deux encore debout troublent la quiétude de la soirée. Plus rien ne s'interpose entre les aventuriers et l'entrée de Faromis ...


_______________________________________

Suite du chapitre au village de Faromis !

_________________

Mon Blog sur mon Blob
Schizophrène, Psychopathe, Fleur bleue, Ecrivain, Lukeskywalker62.
Revenir en haut Aller en bas
http://luke62.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Plaine de Faromis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Plaine de Faromis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trouver la dresseuse chocobo dans la Plaine Félicité
» [CXL] Agri-Plaine
» La Plaine Félicité
» [Rec] Récit de la bataille de la grande plaine
» Vole au dessus de la grande plaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COMMUNAUTE ANCIENNE DE BLOBZONE :: L'Épopée -- Zone Roleplay ! :: L'Épopée-
Sauter vers: